Escalade – Types d’escalade

Le sport de l’escalade a de nombreuses facettes différentes, ce que ceux qui ne font pas partie du sport pourraient ne pas réaliser. Si vous envisagez de faire de l’escalade, il vaut mieux d’abord apprendre ce que vous pouvez sur l’escalade et les types d’escalade.

Tout comme il existe différents types d’escalade, il existe différents types de grimpeurs. Certains grimpeurs essaient d’abord différents types pour les aider à en savoir plus sur le type qu’ils pourraient vouloir poursuivre plus sérieusement. Voici un aperçu de chacun des types d’escalade les plus courants.

Escalade en moulinette- L’escalade sur corde est la façon dont presque tout le monde apprend à grimper. C’est le moins dangereux et le plus facile à apprendre au départ. Mes enfants grimpent à la corde supérieure et j’ai vu des enfants dès l’âge de trois ans commencer à apprendre. Si vous pouvez intégrer l’équipement, vous pouvez apprendre à monter sur corde. C’est aussi le type d’escalade que beaucoup de femmes enceintes pratiquent pendant leur grossesse jusqu’à ce qu’elles soient trop loin pour grimper confortablement. En escalade sur corde supérieure, le grimpeur est attaché à l’extrémité de la corde qui monte jusqu’à un point d’ancrage en haut et redescend jusqu’à un assureur au sol qui retiendra la chute du grimpeur. La corde est toujours au-dessus du grimpeur, donc aucune véritable “chute” ne se produit.

Escalade en tête- Une fois que vous avez appris les bases de la sécurité et les mécanismes de l’escalade, vous pouvez passer à l’escalade en tête. Cela nécessite plus d’engagement mental que d’avoir la corde supérieure au-dessus de vous à tout moment. Vous serez attaché à votre harnais avec une extrémité de la corde, qui suivra au fur et à mesure que vous grimperez. L’extrémité arrière de la corde descend jusqu’à l’assureur qui fera passer la corde à travers un dispositif d’assurage. Si le grimpeur en tête tombe, l’assureur est là avec un équipement pour aider à ralentir/arrêter la chute et prendra la majeure partie de la force de la chute. Cependant, contrairement à l’escalade sur corde supérieure, il est possible qu’une véritable chute se produise.

bloc- Le bloc fait référence à l’escalade en plein air sur des rochers ou au pied des falaises. Vous n’utiliserez que des chaussons d’escalade et un sac à magnésie et c’est très exigeant physiquement. Vous ne montez pas très haut du sol, vous n’avez donc pas besoin de cordes ou d’assurage. Habituellement, le grimpeur peut sauter de la surface de bloc sans se blesser. Habituellement, le bloc se fait à 10-12 pieds du sol ou plus bas.

escalade sportive- L’escalade sportive gagne en popularité et constitue une excellente activité physique tout en restant relativement sûre. Cela se fait à l’aide d’une corde et d’un relais, mais les ascensions sportives sont boulonnées afin que le grimpeur en tête n’ait pas à placer sa propre protection. Au lieu de cela, vous portez des dégaines et vous les placez dans l’œil des boulons prépositionnés pendant que vous grimpez. Les ascensions sportives sont généralement (mais pas toujours) des voies plus courtes.

Escalade intérieure- L’escalade en salle devient plus populaire aujourd’hui que jamais. Il permet une escalade sécurisée et climatisée dans un environnement structuré. La plupart des installations d’escalade en salle offrent la possibilité de pratiquer différents types d’escalade et de bloc. Ils proposent généralement également du matériel de location, des cours et des activités structurées. L’escalade en salle est également un excellent moyen de développer les bases dont vous avez besoin pour l’escalade en extérieur.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *